Ecrit pour une dame qui se reconnaîtra

Un soir on s’est dit un peu n’importe quoi
Alors qu’importe l’export puisqu’il me laisse coi
Et je me joue des mots comme on joue de la voix
Je les laisse filer donc même si certain ont du poids
Cette lourdeur de style et ces rimes à la noix
Qu’y puis je qu’en pense je ils sont fait pour toi
Toi qui petite était petite as ton vraiment le choix
Qui plus grande reste petite mais que de taille et de poids
Tu es à la bonne hauteur c’est ce qui compte ma foi
Blonde tu assumes ce n’est pas un problème pour toi
Maintenant une femme qui s’assume et fait ses choix
Tu cherches un homme, un prince, un robin des bois
Avec son arc sa grande flèche et son carquois
Dans lequel il a une place pas si petite pour toi
Qu’il t’emmène au grès du vent de la vie de la joie
Cravaté, bien chaussé, propre sur lui dans son Audi A trois
Tu iras dans son palais doré où il sera ton roi
Que votre cours soit de miracle et pas de désarroi
Et qu’en fin de journée en revenant des bois
Vous alliez vous coucher dans des beaux draps de soie
L’amour toujours l’amour il viendra que pour toi
Pour qu’enfin vous soyez un jour au moins trois

n'importe quoi
Retour à l'accueil